16 oct 21

195. Mettre à distance, au risque de la froideur. Froideur qui n’est qu’apparente. Vieux dissensus avec l’hystérie. S’accorder, se mettre en accord. Lecture de Tout ce qui coule d’Anne D. : « épuiser le chagrin », dit-elle.

196. Je tourne autour de cette photographie (poinçon 189) de mon père en marin. Revient toujours la question de ce que je fais d’elle, des affects/percepts qu’elle génère. Cette photo m’arraisonne.

1. DR. ,,Proposer ses raisons, haranguer, parler, accuser, citer en justice. Être arraisonné, être interrogé« . (Dupin-Lab. 1846)

2. MAR. Arraisonner un navire. Questionner le capitaine à l’arrivée du navire à un port ou procéder à une visite du bâtiment pour vérifier sa nationalité, sa provenance, sa destination, son chargement et particulièrement, en temps de paix, le nombre de passagers et l’état sanitaire du bord; en temps de guerre, même opération au large par un navire de guerre (d’apr. Gruss 1952)

197. Au sujet de ce carnet Poinçon, né de la distance avec l’autre texte, en oblique, suivant un rythme bien différent (le texte Algérie s’écrit lentement, par à-coups, par après-coups, en strates et retours, en échos | chaque poinçon écrit les résonances d’une idée dépliée, d’une lecture, d’un mot, d’une rencontre – du donné sensible, en un rythme plus enlevé), je relis «  Délibération » de Barthes, paru dans Tel Quel en 1979 et repris dans Le bruissement de la langue. Barthes réfléchit à sa pratique du « Journal », suscitant un

effet dépressif : acceptable quand j’écris, décevant quand je relis .

Et ceci que j’aime bien, parce que j’y retrouve un sentiment personnel : [le journal est]

limbe du Texte, sa forme inconstituée, inévoluée et immature ; mais, d’autre part, il est tout de même un lambeau véritable de ce Texte, car il en comporte le tourment essentiel. […] … un écrit, en somme, qui dit la vérité du leurre et garantit cette vérité des opérations, le rythme. […] je puis sauver le Journal à la seule condition de la travailler à mort, jusqu’au bout de l’extrême fatigue, comme un Texte à peu près impossible : travail au terme duquel il est bien possible que le Journal ainsi tenu ne ressemble plus du tout à un Journal.

198. Ce qui sauve :

l’écriture, qui arrête miraculeusement l’hémorragie de l’Imaginaire, dont la parole est le fleuve puissant et dérisoire.

199. Ecrire, dès lors, pour colmater la fuite du sens. Quand le corps fait eau de toutes parts dans le ressac du dehors.

Poinçon 1

Carnet de bord du projet A. , fragment par fragment

L’intégralité du journal se trouve à la page dédiée. Je mets en ligne ici un fragment par jour : selon que l’on aime, justement, le fragment pour ce qu’il est.

1. Une échappatoire en cul-de-sac pour le fils : il s’engage dans la Marine le 22 janvier 1958. Après sa formation militaire et son brevet d’électricien, il part pour l’Algérie, quittant ainsi son Nord natal, et la férule du père qui lui a refusé d’embrasser la carrière de musicien. Il n’a que dix-neuf ans. Il jouait de la clarinette.