17 sept 21

136. Terminé lecture de Guerre d’Algérie, Le silence des appelés, de Claude Juin (2021). Lecture rendue agaçante par un emploi parcimonieux de la ponctuation, et une relecture du manuscrit défaillante. A cela près, le bouquin est intéressant, malgré des digressions autobiographiques un peu vaines, malgré un traitement du thème plutôt rapide. Il ne faut pas s’attendre à une étude sociologique, mais à un récit autobiographique, traversé d’analyses pertinentes. Me reste à reprendre les passages repérés qui intéressent mon propos. L’auteur est attachant dans sa fidélité à un idéal humaniste, respectueux des Algériens. Accueil hostile de son livre par les partisans nostalgiques de la France coloniale, évidemment.

137. Reçu Sous le feu, la mort comme hypothèse de travail, de l’ancien militaire et historien Michel Goya (2015). Titre percutant, dans une étude récente de la vie du soldat près de la mort, individuellement et collectivement.