8 janv 21

382. Emporté et bouleversé par les vers du poète touareg Hawad, dans sa Furigraphie (Poésies, 1985-2015). C’est le titre du recueil qui m’a d’abord séduit : résonance intime. Aussi parce que j’ignorais tout de Hawad. Je connaissais visuellement le tifinagh, alphabet touareg, pour l’avoir évoqué dans mes Ecritures du monde. Hawad écrit en amajagh (prononcer amaziR), vocalisé en tifinagh : Hawad, écrit Hélène Claudot-Hawad en préface, a créé les voyelles du tifinagh pour l’adapter au monde actuel. Hawad est Touareg, et comme tel, a été en butte à la prison, à l’interdiction de circuler, à la surveillance policière, tant les cinq Etats aux ressources stratégiques du Sahara dans ces années 70 (uranium, pétrole, gaz) redoutent contestation ou soulèvement. Hawad dit la révolte, la résistance, met en scène le désastre et la défaite en mots, en voleur de feu rimbaldien. Inventeur de voyelles. Il peint, avec, à l’origine, les signes tifinagh. Il furigraphie. Je lis Poésie d’embuscade (1999 et inédit), puis Sahara. Visions atomiques (2003) et Irradiés (2015). Je découvre sur YT une dizaine de minutes où Hawad (maintenant âgé de 72 ans) lit des pages d’Irradiés dans sa langue, en traduction simultanée, accompagné à la guitare. Quel choc. Guidé par mes chapitres « embuscade », sur lequel j’ai un peu travaillé aujourd’hui, et « gerboises », je lis le Sahara de Hawad, désert irradié par les essais atomiques français. J’en suis tout secoué : découvrir une écriture poétique puissante (je n’ai rien analysé, et l’adjectif puissante est un pauvre pis-aller), contemporaine, traduite en langue française, où retentit le choc des prédations colonialistes mises à mal par un nouvel alphabet. Une densité du verbe créateur telle qu’elle leste ma journée infertile.

marche-poesie.com

En donnant de l’importance

seulement aux consonnes,

le cabalisme a négligé la force noire

des cinq baguettes en deçà du sens,

les voyelles

qui détournent le pouvoir

de toute autorité

Etat et pharaonnerie bétonnés.

Voici l’art de recycler

l’énergie des chutes et déchets

que la raison a exclus.

Vent rouge, vent jaune, vent roux,

vent noir, vent gris, vent rayé,

vent albinos […]

Hawad, Sahara. Visions atomiques (2003)