8e inédit : le pin, la pierre

Ou le témoignage d’une rencontre improbable (et un peu surréaliste)

Le pin, la pierre

3 réflexions sur “8e inédit : le pin, la pierre

  1. Beaucoup aimé ce combat entre l’arbre et la pierre, le végétal et le rail, le naturel et le bâti…
    Le texte est beau, les mots parfaitement choisis… on sent la chaleur de la pierre, on voit le miroitement des paillettes de mica entre les madriers vieux comme la voie ferrée..

Laisser un commentaire